L’employeur doit-il aménager un espace pour la pause déjeuner ?

Il est évident que manger dans les bureaux n’est pas légal. Pour cela, les salariés ont le droit d’avoir un lieu pour manger le midi. Les employeurs ont donc la responsabilité d’aménager un espace pour la pause déjeuner. Cette décision dépend du nombre d’employés qui mange dans les locaux de travail. Mais avant de procéder à l’aménagement, il y a quelque démarche à suivre et une demande à faire à l’inspection de travail. Quelques équipements sont à prendre en compte aussi dans le local de la pause déjeuner.

Selon l’effectif

Tout d’abord, l’aménagement d’un espace pour la pause déjeuner dépend du nombre de salariés qui veulent prendre leur déjeuner dans le local de l’entreprise. L’employeur a l’obligation d’aménager un espace pour la pause déjeuner si plus de 25 salariés souhaitent manger leur repas dans le lieu de travail.

Toutefois, il serait interdit de faire entrer des boissons alcoolisées ou de venir dans le lieu de travail en état d’ivresse.

Équipement de la salle de pause

La salle de pause doit être bien équipée et bien aménagée. Elle doit comporter des minimums d’équipements. Premièrement, la salle doit avoir assez de tables et chaises pour les salariés. Ensuite, on doit trouver un robinet avec de l’eau potable et filtrée pour la santé des employés et pour l’hygiène. Un réfrigérateur pour stocker les aliments et les garder au frais. Une micro-onde pour réchauffer les plats. Un petit canapé ou un petit salon pour une petite sieste après le repas avant d’aller travailler.

Tout cela consiste aussi au bien-être des employés et pour leur donner de la motivation dans le lieu de travail. Avec ces minimums d’équipements, ils vont se sentir comme à la maison, et seraient à l’aise.

Formalité à suivre

Pour aménager un espace pour la pause déjeuner dans le local d’une entreprise, l’employeur doit faire une déclaration au sein de l’inspection du travail et le médecin du travail. Pour cela, il doit communiquer la raison sociale (nom de l’entreprise), le secteur d’activité, le numéro de SIRET, sans oublier le nombre de travailleurs. Dans la lettre destinée à l’inspection de travail, il doit faire une petite description du lieu de travail avec la position destinée à l’emplacement de l’espace pour la pause déjeuner.

L’inspection de travail a 2 mois pour répondre à la demande de l’employeur. Si au bout de 2 mois, l’employeur ne reçoit pas de réponse concernant la demande d’autorisation, alors la demande est acceptée.

Dans quels cas recourir à l’inspecteur du travail ?
Un salarié peut-il refuser de travailler dans une situation dangereuse ?